Publié dans Non classé

Sète, la petite Venise du Sud

Résultat de recherche d'images pour "sète france"

Ville posée sur l’eau, Sète est entourée d’une part, par l’étang de Thau et, d’autre part, par la Méditerranée. Entre les deux, des canaux et des ponts relient la ville chère à Georges Brassens et donnent à cette petite cité du Sud des allures de Venise languedocienne.

Le port de Sète constitue le véritable socle de la ville. Ouvert le 29 juillet 1666, il a été creusé de toutes pièces sur la volonté de Louis XIV qui voulait offrir un débouché maritime au canal du Midi pour relier l’Atlantique à la mer méditerranée. Le port s’est ensuite enrichi grâce au commerce du vin.

Résultat de recherche d'images pour "sète france" Le ballet de ses cargots, paquebots et bateaux de pêche n’a cessé d’inspirer les artistes sétois, de Paul Valéry à Jean Vilar, en passant bien sûr, par Georges Brassens.

La promenade Jean-Baptiste-Marty vous plonge directement dans l’ambiance portuaire. Elle surplombe le quai de la Consigne, l’ancien siège des ateliers de salaison du poisson bleu (sardines, anchois, maquereaux), qui accueille désormais les ateliers d’entretien des filets de pêche. 

Creusé en même temps que le port, le canal de Sète constitue la colonne vertébrale de la cité portuaire. La partie comprise entre le pont de la Savonnerie et le pont de la Civette, appelée Cadre Royal, représente à elle seule un concentré de la vie Sétoise : Résultat de recherche d'images pour "Sète france Cadre royal"

Les bateaux amarrés le long des quais lui donnent des allures de carte postale, qu’il est agréable de découvrir sur l’une de ces petites vedettes de croisière qui sillonnent la ville. C’est la meilleure option pour admirer de part et d’autres des quais les façades colorées, clin d’oeil à l’Italie et à ses populations venues jadis s’installer dans ce paradis languedocien. 

Image associée

Le palais consulaire autrefois chambre de commerce, il abrite aujourd’hui la Maison de la Mer. Sa tour évoque un minaret symbole des liens économiques de Sète avec le Maghreb, notamment l’Algérie.

Le quai Lemaresquier abrite le palais consulaire, construit dans un style Art déco avec des grappes de vigne sculptées qui rappellent l’importance du négoce du vin. Les restaurants en enfilade se succèdent sur le quai Général-Durand, appelé aussi quai de la Marine. Entre ces deux ponts, c’est sur le canal que se déroulent chaque été les fameux tournois de joutes nautiques, une institution sétoise. 

Résultat de recherche d'images pour "Sète france joutes nautiques"

Rendez-vous au village des Pointus

Impossible de ne pas succomber au charme de ces petites cabanes de pêcheurs. A la pointe courte, posée sur l’étang de Thau, c’est comme si le temps s’était arrêté. 

Résultat de recherche d'images pour "Sète france pointe courte"

Ce village de pêcheurs, dont les habitants se nomment les pointus, est resté dans son jus avec ses barques colorées et ses filets qui sèchent le long de l’étang. 

L’artère principale s’appelle la «rue de la Pétanque» : Tout est dit ! A la fin de l’été, il ne faut pas manquer le spectacle des pêcheurs amassés le long des quais et attendant les dorades qui transitent de l’étang vers la mer. 

Dans les pas des poètes

Sète s’apprécie aussi vue d’en haut. Situé sur le versant méridional du mont Saint-Clair, le cimetière Saint-Charles a été rebaptisé Cimetière marin en 1945 en référence au poème du même nom de Paul Valery. Image associée Le poète, né à Sète en 1871, y repose, tout comme l’homme de théâtre Jean Vilar, Résultat de recherche d'images pour "Sète france jean Vilar" créateur du festival d’Avignon. 

Une partie du cimetière est réservée à la communauté protestante qui a joué un rôle essentiel dans l’essor de l’activité du port aux XVIIIe et XIXe siècles. Les Sétois ont aussi l’habitude de l’appeler le «cimetière des riches», par opposition au «cimetière des pauvres», le cimetière Le Py, situé en face de l’étang de Thau, et où repose Georges Brassens. Résultat de recherche d'images pour "Sète france Georges brassens", sa tombe est d’une grande simplicité (à l’image de l’artiste). Des années après sa disparition, il  déplace toujours les foules. Il est aussi possible de se balader devant sa maison natale située au 20, de la rue qui porte son nom sur les pentes du mont Saint-Clair. L’espace Brassens, musée qui lui est consacréRésultat de recherche d'images pour "espace georges brassens sète" propose des scénographies pour redécouvrir la jeunesse de l’artiste-poète. Enfin chaque été en juin, le théâtre de la Mer organise un festival de chansons françaises intitulé «Quand je pense à Fernande»….Vous connaissez la suite !

Supplique de Georges Brassens pour être enterré sur la plage de Sète (extrait)

Mon caveau de famille hélas ! n’est pas tout neuf. Vulgairement parlant, il est plein comme un oeuf
Et, d’ici que quelqu’un n’en sorte, il risque de se faire tard et je ne peux
Dire à ces braves gens  » poussez vous donc un peu ! » Place aux jeunes en quelque sorte.
Juste au bord de la mer, à deux pas des flots bleus, creusez, si c’est possible, un petit trou moelleux

Une bonne petite niche, auprès de mes amis d’enfance, les dauphins, Le long de cette grève où le sable est si fin, sur la plage de la corniche.

C’est une plage où, même à ses moments furieux, Neptune ne se prend jamais trop au sérieux, Où, quand un bateau fait naufrage, le capitaine crie : » je suis le maître à bord ! Sauve qui peut ! le vin et le pastis d’abord! chacun sa bonbonne et courage ! »

Et c’est là que jadis, à quinze ans révolus, à l’âge où s’amuser tout seul ne suffit plus, Je connus la prime amourette. Auprès d’une sirène, une femme-poisson, Je reçus de l’amour la première leçon, avalai la première arête  …

Halte indispensable à la criée.

Le bâtiment, acquis par la ville en 1966, avec son toit en forme de pagode, vaut vraiment le détour. 

Visite guidée de la Criée à Sète

Construite en 1967 et inaugurée en 1969, la Criée de Sète fut la première à être informatisée dans les années 1980. Climatisée et respectant ainsi la chaîne du froid, elle contient un amphithéâtre où les professionnels achètent les lots de poissons au cours d’enchères descendantes. Là, les produits défilent avec leurs informations et les acheteurs se tiennent à l’affût, appuyant sur leur télécommande à infrarouge lorsqu’un lot les intéresse.

L’office du tourisme organise de février à novembre des visites guidées pour plonger dans l’ambiance, certes un peu bruyante, mais si typique, de cette grand messe du poisson

Sur une bande roulante, les cageots remplis de dorades, rougets et autres seiches défilent à la queue leu leu tandis que sur les murs, les chiffres des enchères défilent à toute allure. Ça crie, on passe commande et ça sent bon le poisson frais….impressionnant ! 

En sortant de la Criée, les participants rendent les badges qui leur avaient été remis pour entrer. Les touristes marchent alors à côté des camions qu’on charge du poisson récemment acquis. Une fois devant, la dernière petite information de la visite concerne l’immeuble face à la Criée. Il s’agit de l’ancienne habitation d’un mareyeur, un vendeur de poisson. Son emplacement lui assurait d’avoir un poisson on ne peut plus frais.

Les nombreux visiteurs sont séduits par cette visite d’un lieu finalement peu commun et la fréquentation générale prouve que ces “coulisses” intéressent le public.

 

Auteur :

Dans ces pages, je revisite l'actualité et prend du recul en faisant cohabiter le monde du réel avec celui de la fiction et de l'imaginaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s